Aller au contenu
Accueil » Fumer du cannabis pourrait ne pas être aussi inoffensif que vous le pensez. Voici pourquoi.

Fumer du cannabis pourrait ne pas être aussi inoffensif que vous le pensez. Voici pourquoi.

Le tabagisme peut nuire gravement à votre santé, nous le savons tous. Pourtant, alors que de moins en moins d’adultes fument la cigarette aux États-Unis, l’usage du cannabis, lui, est en augmentation. Les lois régissant le tabac et le cannabis évoluent d’ailleurs dans des directions opposées.

Alors que les politiques anti-tabac se durcissent, avec l’interdiction de fumer dans les lieux publics et des limites sur les ventes, les États légalisent de plus en plus le cannabis, que ce soit pour un usage médical ou récréatif. Et il y a des pressions pour faire des exceptions pour le cannabis dans les lois anti-tabagisme.

Ce qui signifie qu’un nombre croissant de personnes risquent d’être exposées à la fumée de cannabis. Mais cette fumée, directe ou indirecte, est-elle vraiment sans danger ?

En tant que médecin généraliste et chercheuse dans un État où le cannabis est désormais légal à des fins médicales et récréatives, mes collègues et moi avons voulu savoir comment les opinions sur les dangers du tabac et du cannabis avaient évolué durant cette période de légalisation et de marketing croissant du cannabis.

Dans notre enquête auprès de plus de 5000 adultes américains en 2017, 2020 et 2021, nous avons constaté que les gens considéraient de plus en plus que l’exposition à la fumée de cannabis était plus sûre que celle du tabac.

En 2017, seulement 26% des personnes pensaient qu’il était plus sûr de fumer un joint de cannabis tous les jours plutôt qu’une cigarette. En 2021, ils étaient plus de 44% à considérer le cannabis comme l’option la plus sûre. De même, les gens étaient plus enclins à considérer la fumée de cannabis secondaire comme étant “totalement sûre” par rapport à celle du tabac, même pour des groupes vulnérables tels que les enfants et les femmes enceintes.

Pourtant, de récentes recherches soulèvent des inquiétudes quant aux effets de l’exposition à la fumée de cannabis sur la santé.

Tout d’abord, fumer un joint libère de nombreux composés chimiques similaires à ceux présents dans la fumée de tabac. Même si certaines études suggèrent que la fumée de cannabis contient moins de substances cancérigènes que celle du tabac, elle n’est pas sans danger.

La fumée de cannabis contient du monoxyde de carbone, des hydrocarbures aromatiques polycycliques et du goudron, qui peuvent irriter les poumons et endommager les cellules. Fumer régulièrement du cannabis peut provoquer des quintes de toux, des sifflements respiratoires et peut-être même le cancer du poumon à long terme.

De plus, fumer un joint expose également à des taux élevés de THC, le principal composé psychoactif du cannabis. Le THC peut altérer le développement du cerveau, la mémoire et la capacité à conduire lorsqu’il est consommé en grande quantité.

Quant à la fumée secondaire de cannabis, elle contient tout autant de substances toxiques que la fumée directe.

Les non-fumeurs exposés au cannabis dans un espace clos peuvent absorber des niveaux détectables de THC. Cette exposition passive pourrait avoir des effets particulièrement néfastes sur les enfants et les femmes enceintes.

Alors certes, plus d’études sont nécessaires sur les méfaits à long terme de l’exposition au cannabis. Mais avec la légalisation croissante, nous devrions appliquer le principe de précaution, surtout pour les groupes vulnérables.

Il est peut-être temps de reconsidérer les exceptions faites au cannabis dans les lois anti-tabac, afin de mieux protéger la santé publique. Tout comme la cigarette, la fumée de cannabis mérite une certaine méfiance.

Foire aux questions

La fumée de cannabis est-elle cancérigène ?

Les preuves sont mitigées, mais certaines études montrent un risque accru de cancer, en particulier du poumon, avec une consommation régulière et prolongée. La fumée contient des substances cancérigènes similaires à celles du tabac.

Quels sont les risques pour les enfants et les femmes enceintes ?

L’exposition passive au cannabis peut avoir des effets néfastes sur le développement du cerveau et de l’enfant. Le THC traverse la barrière placentaire et peut affecter le fœtus.

Le cannabis vaporisé ou mangé est-il plus sûr que fumé ?

Oui, les autres méthodes d’ingestion évitent les substances toxiques de la combustion. Mais les effets psychoactifs du THC demeurent. La modération reste de mise.

La fumée de cannabis guérit-elle vraiment des maladies ?

Non, ces allégations ne sont pas prouvées scientifiquement. Le cannabis médical fait l’objet de recherches, mais la fumée comporte trop de risques pour être recommandée comme traitement.

Devrait-on interdire le cannabis ?

L’interdiction est controversée et difficile à appliquer. Une approche plus nuancée combine décriminalisation, contrôle de la vente, limites d’âge et éducation du public aux risques sanitaires réels.

About Author